About

                

François Jacob, peintre et dessinateur, sculpteur développe un travail ancré à l'humain. Sa représentation y est énoncée toutefois par ses tangentes. L'altération et l’aberration se glissent dans ses tableaux, le monstrueux s'y ébat, apprivoisé.
Alors que les références aux traditions théâtrales de la farce, de la satire et de la parodie sont évidentes, on peut également étendre le champ référentiel à la caricature, au grotesque et aux traditions carnavalesques. Autant de leviers alimentant un univers qui cherche simultanément à faire chanceler le réel et à s'y arrimer.
Le travail de François Jacob s'articule autour du paradigme de la scène: le personnage, le décor, le regard du spectateur. Alignement fondamental à toute mise en scène.
Car dans ses œuvres, François Jacob met "en scène", véritablement. Il fige une action non précisée où l'image n'est que le témoin - souvent  ambivalent - de ce qui l'a précédée. Rien n'est donné sans quelque mystère, sans quelque ambiguïté.
La vanité des rôles est au cœur de ses mises en scènes. Il confie d'ailleurs: "Le dissimulé se tient juste serré derrière le prétendu". Tentative illusoire de débusquer le « vrai » parmi le faux.
Car au cœur de ces images, les circonvolutions festives, le grimage, le costume, les masques et autres artifices n'ont de véritable dessein que de comprimer l'instant fugace d'un « vrai ». Fût-il une question.

-Valery Norten.

Loading